Prés de la statue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prés de la statue

Message  caballus le Mar 12 Déc 2006 - 6:45



Caballus cherche un peu d'inspiration prés de la statue de l'ange

Précieuse vertu,
patience,
Attendre les prières de la communion,
Pour partager en couple,
Le bal du menuet.


Caballus se demande si c'est le début ou la fin de l'histoire.

caballus

Date d'inscription : 15/11/2006
Nombre de messages : 113


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  paladines le Sam 23 Déc 2006 - 19:11

Dans la douceur de l'aube naissante , j'ai poussé le portillon et suis entrée dans ce jardin. Mes pas m'ont menée près de cette statue , à l'air songeur , j'ai vu ses ailes....

"Tiens , un ange....il me semble entendre une douce musique , est-ce mon imagination qui me joue des tours ?"

paladines

Date d'inscription : 16/12/2006
Nombre de messages : 4


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  Naolina le Sam 23 Déc 2006 - 19:55

J'ai cru reconnaître l'un des anges du tombeau d'Agnès Sorel. Sa beauté nous manquera. Sad

Naolina

Date d'inscription : 22/11/2006
Nombre de messages : 228


Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/naogroupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  paladines le Lun 25 Déc 2006 - 17:57

L'air était doux , Paladine entreprit de visiter les jardins. Un étang miroitait sous les pâles rayons du soleil , un cygne noir y glissait ne laissant aucun sillage , elle le trouvait insolite , pratiquement déplacé.

"peuples des étangs et des marais , qui est-il ?"

Un vent fort se mit à souffler , semblant vouloir lui apporter une réponse. Elle frissona si légèrement vêtue de sa fine chemise. Un vol de grues traversa le ciel zébré de violet , un orage s'annoncait , elle chercha des yeux le chateau , une lecon de menuet l'y attendait......

paladines

Date d'inscription : 16/12/2006
Nombre de messages : 4


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  caballus le Ven 5 Jan 2007 - 18:42

Caballus reste figé un moment. Il contemple la douce paladine, ses petits pas délicats, sa grâce naturelle, son regard pur semblable à un enfant découvrant et redécouvrant sans cesse le monde qui l'entoure, émerveillée par tant de beauté, remerciant la vie à chaque bouffée, à chaque rayon de soleil. Caballus se demande comment il est encore possible que chaque âme du royaume ne soit pas déjà tombé follement amoureux d'un être aussi charmant. Quelle poussière aveugle le regard et le coeur des hommes? Comment ne pas sentir l'exceptionnel chaleur d'une créature aussi unique? Le seul souhait ne peut être que de protéger une essence aussi précieuse, libre d'embaumer le monde où le vent l'entraîne. Juste une inspiration...une toute petite respiration...même si mes poumons deviennent à jamais dépendant de son air...se donner...ne pas avoir peur.
Caballus s'approche doucement.
Un vent fort se lève, elle frissone.
Caballus détache sa cape et la dépose délicatement sur les épaules de paladine.


Je suis heureux de vous voir

Caballus tend un bouquet de fleur.

Au sein d'une fleur tour à tour
Une heureuse image est placée;
Dans un myrte, on voit l'amour,
Un souvenir dans la pensée,
La douce paix dans l'Olivier,
L'espoir dans l'Iris demi- close,
La victoire dans un laurier,
Une femme dans une rose.

caballus

Date d'inscription : 15/11/2006
Nombre de messages : 113


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  paladines le Jeu 11 Jan 2007 - 15:41

Le vent enflait , tourbillonait semblait se nourrir de sa vigueur. Paladine fut reconnaissante du geste de Caballus. Elle frissonait , se sentait pleine d'une lenteur liquide , opalescente , une immense fatigue habillait ses membres . Son regard vert émeraude fouillait l'horizon , scrutant le chemin menant au chateau . Ce dernier lui paraissait si éloigné , les éléments se déchainaient , et la pluie se mit à tomber rageusement....

En son centre , pareil à des ondes vibrantes , palpitait son trouble . Tout était allé très vite , sa solitude , son arrivée à Chinon , et malgré sa réserve la rencontre avec Caballus...Elle en avait le souffle coupé , cette rencontre inattendue la portait , sa bonne humeur et sa vitalité légendaires étaient décuplées .....Elle passa songeuse les doigts dans sa crinière rousse , et reprit sa marche sur les feuillages mouillés , glissant sa main si fine dans celle de Caballus...Arriverait-elle à danser le menuet , sur les parquets cirés du chateau ?

"Mon doux Ami , je vous suis ....conduisez-moi.."

Là- bas , là -bas dans les prés
L'amour comble mon coeur
Les dames ont ouvert le bal.....
Jeunes filles dansez ,
L'amour comble mon coeur

paladines

Date d'inscription : 16/12/2006
Nombre de messages : 4


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  caballus le Dim 14 Jan 2007 - 7:21

Lorsque Caballus sentit la chaleure du contact de la main de Paladine dans la sienne, tout son corps monta en émoi. Son esprit se pris d'un vertige, l'espace d'un instant toute pensée se dissipa dans une musique d'émotion, le ramenant à la seule écoute de son être.
Son inspiration resta en suspens légèrement plus longtemps qu'a l'accoutumé, un demi soupir se glissa dans la mesure.
La pulsation de son coeur marqua un changement de rythme, son ventre résonna une vibration grave et profonde et l'onde secoua chaque particule de son corps.
Sa main pressa une seconde la paume de Paladine, puis se relacha.

Quel est donc se trouble...

"Mon doux Ami , je vous suis ....conduisez-moi.."
Les chemins de nos vies se sont accoler par une troublante fortune... je ne crois pas au destin et pourtant...tout semble m'avoir guider vers vous, vers ses quelques pas dans ce jardin
Chaque morceau de ma vie semble soudain prendre tout son sens, être à vos cotés et vous offrir toutes les beautés de ce monde que la chance m'a permis d'entre-apercevoir, mais qui avaient indiciblement la fadeur de ne pouvoir être partagé.

caballus

Date d'inscription : 15/11/2006
Nombre de messages : 113


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  paladines le Ven 26 Jan 2007 - 2:48

Quel est, dans le bois, ce lumineux coquelicot ?
C'est le soleil plus matinal que tes jolis yeux mon chéri
Quel est, dans le ciel, cet écho, ce cocorico ?
C'est la chanson d'un jeune coq qui chante sur la prairie.
Quelle est cette goutte sur la joue de cette fleur ?
C'est la rosée qui met partout qui met des larmes de bonheur.
Quelle est cette ardeur qui vient avec le gai printemps ?
C'est du désir. Réveille-toi. La nature a vingt ans.

Ouvre ton cœur à l'amour.
Ouvre ta fenêtre au jour.
Laisse entrer chez toi le gai soleil et dis,
Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bon-jour !
Cueille la fleur, la plus belle.
Chante une chanson nouvelle
Et va-t'en courir sur les chemins
Qui sont de la nature les lignes de la main.

Prends un bain dans la rivière.
Sèche-toi dans la clairière
Et n'assieds pas ton derrière
Sur les orties familières...
Dis-toi que le temps est court,
Qu'il faut penser à l'amour.
Ouvre ton cœur et ta fenêtre au jour
Et dis : Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bon-jour

Paladine se sentait l'âme mutine , et regardait , tout en prononcant ces paroles , le profil rectiligne et si pur de Caballus , elle était bouleversée de tant de beauté.....il avait une grâce fragile , unique , inoubliable , tel un fin pétale de fleur tropicale , s'épanouissant au beau milieu des fleurs les plus banales........

paladines

Date d'inscription : 16/12/2006
Nombre de messages : 4


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  caballus le Ven 26 Jan 2007 - 7:33

Mille questions dans la tête,
Chaque réponse fait vivre le poète,
J'ai tant de fois rêvé ce monde
J'ai peur que mon esprit confonde.

Mon coeur te dis bonjour,
Sans limite de séjour,
Chercher la plus belle fleur
C'est être un heureux quêteur.

Jamais d'ortie dans mon thé,
Pourtant j'aime quand c'est épicé,
La fenêtre est entrouverte
Le destin se concerte.

La belle folie est la clef,
Le temps lui donne toute sa clarté,
Je veux voir des yeux
Du vieux sage heureux.

Ton corps a la chaleur d'une flamme,
Ton coeur est fidèle à l'âme,
Ton esprit est à écouté,
Attentivement il sait conseiller.

L'amour est a ceux qui y pense
Tu y fais souvent référence
Le "y" est le son de ma région...
où est donc notre maison?

Caballus avait peur, peur d'être, peur de ne pas être, peur de faire, peur de ne pas réussir à faire, comme avant chaque choix, comme avant chaque pas, c'est la sensibilité des natures prudentes. Caballus regarde alors Paladine...et toutes ses peurs s'envolèrent...ils marchaient côte à côte.

caballus

Date d'inscription : 15/11/2006
Nombre de messages : 113


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  boudicca le Ven 23 Mai 2008 - 20:07

Boudicca, profitant d'une pause entre deux rapports et séances au conseil municipal, décida de se promener, pour se changer les idées et en quelque sorte se ressourcer, dans le magnifique parc du chateau.
Au détour d'une allée, ellle trouva la statue d'unangelot sculpté, pensant à bien des choses agréables voire futile, dans son océan de verdure parsemé de quelques paquerettes et violettes. Boudicca se dit en voyant son air espiègle, qu'il devait avoir bien des projets malicieux en tete ou bien avoir vu des choses bien polissonnes. Elle sourit machinalement à cette pensée.
Elle s'installa dans l'herbe fraiche sous la protection de ce petit ange et commença à se perdre dans ses pensées lointaines, loin des errances de la société ...

_________________

boudicca

Date d'inscription : 18/11/2007
Nombre de messages : 5343


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prés de la statue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum