Lettre au Duc et à son Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Petitfrerekoala le Lun 10 Fév 2014 - 19:39

Un pigeon arriva ce jour-là au Conseil, porteur du sceau du Koala.

Au Duc de Touraine, Godeffroi d'Abryani, Seigneur de Niollet,
A ses Conseillers Ducaux,

Par la présente, je vous exprime, Monsieur le Duc, ma profonde déception. J'ai en effet appris à mon retour de voyage que ma présence n'était plus désirée dans votre Palais. La rumeur court que je ne suis effectivement ni digne de confiance, ni à un poste qui justifie ma présence à vos côtés. Soit.

Que faites-vous de mon rôle de Haut Dignitaire auprès de l'Alliance du Centre? Dois-je vous présenter ma démission de ce poste? Je suis dans l'incapacité de remplir ce rôle si j'ignore ce qu'il se passe au Duché.

Quant à mon honneur, et à la confiance que l'on peut avoir en moi... Je vous rappellerai, Monsieur le Duc, que j'ai occupé le trône sur lequel vous siégez. Je n'ai pas connu de franche pénurie au sein de mon Duché, contrairement à vous. Je n'ai pas eu des démissions de mes conseillers, ce qui aurait pu déstabiliser nos institutions, contrairement à vous. Je n'ai pas perdu de villes non plus, contrairement à vous.

Je reviens d'un second voyage avec des tas de matières premières pour notre pauvre peuple, afin de lui éviter la famine. J'ai monté une armée quand les circonstances l'exigeaient et j'ai repris Chinon avec mes hommes. Certes, l'époque de ces faits d'armes se veut vieillissante, mais j'ai récemment renouveler mon dévouement en tentant d'intercepter les pilleurs de Chinon il y a peu. Vous avez eu en mains propres le rapport.

Je crois avoir à de maintes reprises prouver que j'étais digne de confiance, et si la confiance n'était plus là, je reste pourtant un diplomate censé représenter notre Duché au sein d'une Alliance avec d'autres provinces. Comment puis-je désormais vous aider?

Et quand bien même tout cela ne serait pas un argument satisfaisant, où diable est passée notre amitié? Car si vos institutions n'ont plus confiance en moi, ce que je déplore; vous... N'avez vous plus confiance en moi non plus, de manière personnelle?

Quoi qu'il en soit, ma déception est si grande que désormais, je vous demanderai de bien vouloir vous passer de l'ensemble de mes services; et par ensemble de mes services, j'entends : ne plus compter sur mon navire, ne plus compter sur ma compagnie quand votre Duché est en galère, ne plus compter sur mes informations qui ont maintes fois sauvé nos frontières, ne plus compter sur moi pour remplir le rôle de Haut Dignitaire, et ne plus compter sur ma compréhension. Je m'en tiendrais aux seuls devoirs que mon rang m'impose.

Sachez enfin, Monsieur le Duc, que la haute estime que je gardais à votre encontre s'est brisée en ce jour, et que si l'envie vous prenait de vous rendre en ma demeure, je m'assurerai que les portes vous soient aussi closes que celles que j'ai trouvé en votre Palais.

Elles ne s'ouvriront que si c'est l'ami qui vient me voir et qu'il présente ses excuses pour l'affront qu'il a pu me faire, sans raison malgré la fonction qu'il occupe.

Fait au Duché de la Roche en Neuillé, le 10 Février 1462,

Par moi, Dorn Rogal,
Dit Petitfrerekoala

_________________
avatar
Petitfrerekoala

Date d'inscription : 22/02/2013
Nombre de messages : 3842


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Petitfrerekoala le Mer 12 Fév 2014 - 16:18

[HRP] JE RAPPELLE QUE CETTE LETTRE N'EST PAS OUVERTE AU PUBLIC [/HRP]

Nouveau jour, nouvelle missive.

De Petitfrerekoala a écrit:Au Duc de Touraine, Godeffroi d'Abryani, Seigneur de Niollet,
A ses Conseillers Ducaux,

Cher Godeffroi,

Pardon de te déranger de nouveau. Je sais que ma première lettre ne t'a point plu, et j'en suis désolé. Je pense que depuis, nous avons suffisamment discuté et je t'ai présenté mes excuses. J'espère donc que cette seconde missive te trouvera plus enclin à comprendre ma position.

Je viens d'avoir une discussion virulente avec votre CaC, Dame Gatimasse du Rivau, qui m'a notamment poliment insulté de con. Il est toujours appréciable de voir un Conseiller aussi désagréable dans sa fonction.

Mais loin de moi l'envie d'alimenter une quelconque polémique. Malgré la haine que me voue votre chère Conseillère au Commerce (et à ce niveau là, ça doit être de l'amour tant la haine est forte), j'écris pour avoir votre avis sur une question.

Hier, il n'y avait ni pain ni maïs à Chinon. Aujourd'hui, même chose à Tours. J'étais le seul à fournir une centaine de ses deux denrées. Si je peux vendre autant, c'est parce que je reviens d'un voyage de 8 jours de navigation jusqu'en Bourbonnais-Auvergne. Durant ces 8 jours, j'ai navigué, et je n'ai pas pu travailler, ni mon équipage. Si on compte un salaire de mineur, ca fait 8 jours à 15 écus pour 2 personnes, soit un manque à gagner de 240 écus.

J'ai acheté mon pain à 6,5 écus, et mon maïs à 3,8 écus. A la base, on m'avait proposé 7 écus le pain et 3,9 écus le maïs. Si j'ai pu négocier des prix moins hauts, c'est parce qu'en contre-partie, j'ai acheté du vin à mon fournisseur. Le prix de ce vin est normalement de 65 écus. La KAP donne même un cours à 40,84 écus... Je l'ai acheté à 82 écus, pour 12 tonneaux. Ce qui fait un manque à gagner d'au moins 204 écus. Pour pouvoir ravitailler notre Duché, j'ai donc subi dans un premier temps un manque à gagner de 448 écus au moins.

Aujourd'hui et hier, j'ai vendu mon pain et mon maïs à Tours et à Chinon. Au prix de 6,9 écus la miche et 3,9 écus le sacs de maïs. Si je vends tout mon stock à ce prix là, mon bénéfice sera de 105 écus. Mon voyage m'aura donc coûté 448 écus, et je n'en gagnerai que 105, soit une perte sèche de 333 écus. Si vous estimez que je peux vendre mon vin sans perdre d'argent, rien que le voyage m'a couté 240, et je ne gagne que 105, soit malgré tout une perte de 135 écus.

C'est là que votre chère CaC intervient. Elle m'a demandé très poliment de baisser mes prix. Si j'obéis à ces prix, j'élimine mes seuls gains, qui deviennent des pertes à hauteur de 255 écus. Soit un voyage qui m'a coûté, selon votre point de vue, entre 703 ou 495 écus... J'ai donc expliqué que je ne pouvais pas. Elle m'a qualifié de "non altruiste". Elle estimait qu'il était préférable que je perde beaucoup d'argent en plus d'aider les villageois. Sauf que je peux aussi ne rien vendre et tout garder pour moi. J'ai essayé de trouver un compromis mais visiblement, je cite là votre CaC, "t'es toujours aussi c... ma parole". Elle est ensuite partie en claquant la porte.

J'aimerais donc votre avis sur les 4 solutions possibles, afin de savoir laquelle adopter :
1) Dois-je respecter le décret municipal, perdre ainsi énormément d'argent, arrêter de commercer (car à perdre de trop grosses sommes, je suis pas débile, je vais arrêter cette activité), et laisser à terme le peuple mourir de faim?
2) Dois-je continuer à vendre mes denrées pour la population, me prendre un procès, et ensuite arrêter de commercer (car si c'est pour aller en prison pas la peine!), et laisser à terme le peuple mourir de faim?
3) Dois-je retirer complètement mes stocks pour les vendre à d'autres, et laisser le peuple mourir de faim?
4) Dois-je continuer à vendre mes stocks (tout en perdant de l'argent comme je l'ai expliqué, mais moins), sans être embêté, afin que le peuple puisse se ravitailler?

J'ajoute également qu'il y a deux semaines, j'ai ramené d'importants stocks de denrées pour le Duché, et qu'aux dernières nouvelles, rien n'a été redistribué aux mairies. Le motif invoqué du responsable commercial est que "les maires n'ont rien demandé". Peut-être aurait-il déjà fallu informer les maires que le Duché avait reçu du stock? Et j'ajoute aussi que si je voyage pour nourrir notre peuple, c'est pas par choix, mais par obligation. J'ai un atelier de sculpteur que j'aimerai faire tourner, sur lequel je paie des impôts, mais que je n'utilise jamais pour faire ces foutus voyages en bateau!

Je finirai par dire que votre CaC voulait me racheter tout mon stock afin d'assumer elle-même les pertes financières, ce que j'ai refusé, car je vais voir d'autres villages pour les ravitailler. Elle s'est offusquée de ce refus, estimant que la vie des Turons (les habitants de Tours) et leur bien-être vaut d'avantage que les Vendômois, les Lochois, ou les Chinonais. Alors j'en profite pour vous demander si vous partagez cet avis ou non?

Je suis prêt à tout pour mon Duché, mais face à de tel discours de par une personne occupant un poste crucial de nos institutions, je ne peux que tomber de très haut. J'aimerais donc savoir si c'est l'avis d'une seule, ou bien de tous au Conseil, et en particulier si vous êtes d'accord avec cela.

Fait dans la taverne municipale de Tours le 12 Février 1462,

,
Dit Petitfrerekoala



Dernière édition par Petitfrerekoala le Mer 12 Fév 2014 - 16:23, édité 1 fois

_________________
avatar
Petitfrerekoala

Date d'inscription : 22/02/2013
Nombre de messages : 3842


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  gatimasse le Mer 12 Fév 2014 - 16:21

Gati se dit qu'il était quand même incroyable que tout doive toujours être discuté.
Elle se souvient de l'altercation en question et ne l'a pas traité de con mais juste de c**... étonnant, tout est toujours si mal interprété  Rolling Eyes 

_________________
avatar
gatimasse
Lapine crétine
Lapine crétine

Date d'inscription : 16/12/2005
Nombre de messages : 17121


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Petitfrerekoala le Mer 12 Fév 2014 - 16:26

Koala pense que si Gati lisait toute la lettre, elle verrait la citation exacte avec le c... qui veut bien dire con de toute façon, faut pas faire genre!

_________________
avatar
Petitfrerekoala

Date d'inscription : 22/02/2013
Nombre de messages : 3842


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  gatimasse le Mer 12 Fév 2014 - 16:28

Laughing Laughing 
Gati riait bien au fond d'elle, elle espérait que Gode réponde bien au Koko...
parce que oui, faut pas abuser!

_________________
avatar
gatimasse
Lapine crétine
Lapine crétine

Date d'inscription : 16/12/2005
Nombre de messages : 17121


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Petitfrerekoala le Mer 12 Fév 2014 - 16:34

Petitfrerekoala se demandait pourquoi une petite fille qu'un rien ne vexait était incapable de faire un compromis... un jour... juste pour voir ce que ça fait de dire à l'autre "tu as en partie raison".

_________________
avatar
Petitfrerekoala

Date d'inscription : 22/02/2013
Nombre de messages : 3842


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Godeffroi-Gode le Ven 14 Fév 2014 - 0:09

Un serviteur vint apporter une missive au Duc. Qui pouvait donc écrire de si bon matin...
À peine commençait il a lire qu'il reconnut l’écriture de koala. Cependant les propos et la teneur de ses dires quelque peu...
Certes une lettre l'informant que les clés du conseil allaient être redistribuées eut été de bonnes convenances mais de là à fulminer ainsi.
Le Duc prit plume afin de remettre les choses à leurs places.



Dorn Rogal,

Nous tenons à vous rassurer sur le fait que votre missive nous est bien parvenue.
De plus, nous pouvons comprendre votre déception car nous avons omis de vous signaler que les accès au château allaient être modifiés,
mais de là à crier aux loups tout de même...

Cependant la colère peut nous faire dire ou penser des choses dépassant notre pensée.

Quant aux rumeurs, je vous pensais bien pus intelligent pour e pas vous fier à elles!
Vous savez fort bien qu'il n'y a rien de pire que cela. De plus déduire hâtivement n'aide pas à réellement cerner la situation.

Si vos accès vous ont été ôtés c'est uniquement sous nos ordres et pour une bonne raison mais certainement pas pour un souci de confiance.
De plus rassurez-vous c'est temporaire le temps que nous mettions en place ce que nous souhaitons.
Nous vous rappelons par la même occasion que quand vous étiez à notre place, vous ne rendiez pas compte de tous vos agissements, chose que nous faisons nous-même.

Au lieu de partir dans un échange qui risque d'envenimer la situation, nous vous proposons un rendez-vous au château afin que nous puissions discuter entre personnes sensés et responsables. Il y a bien assez d’enfantillages comme cela ne faisons pas de même.

Nous sommes las des gens stupides se croyant dans leurs bons droits, croyant détenir la vérité alors qu'ils ne sont que des mauvais bougres juste bon à jouer les bouffons à la cour!

Dans l'attente de vous rencontrer

Godeffroi d'Abryani
Régent de Touraine


_________________

Duc de Fréteval,  
Seigneur de Nazelles,  Seigneur de Nyollet.
avatar
Godeffroi-Gode

Date d'inscription : 17/08/2012
Nombre de messages : 4753


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Godeffroi-Gode le Dim 16 Fév 2014 - 0:40

Sa première missive avait été reçu. Suite à cela des échanges eurent lieu au Château.
Chacun fut libre de faire part de ses griefs et surtout de repartir sur de bonnes bases.
L'essentiel est que tout deux aiment la Touraine et souhaite voir le Duché se porter au mieux.

Une nouvelle missive arriva.


Cher Duc Dorn Rogal,

Visiblement nous ne pouvons passer un jour sans nous écrire.
Rassurez-vous cela nous sied!

Nous allons voir avec notre CaC afin de faire lumière sur cette affaire.
Nous déplorons le fait que cette discussion fut virulente alors que nous cherchons l’apaisement avant tout.
Le Peuple souffre de rumeurs fausses sur la noblesse et nous devons chasser cela.

Concernant vos prix de ventes ne ne pouvons cautionner de par le fait des décrets en place dans les différentes villes de Touraine.
Nous ne pouvons passer outre les lois uniquement dans le but de favoriser un ami.
Si nous le faisons, nous ne pourrions point punir brigands voleurs et marauds.
Nous espérons que vous comprendrez notre position qui se doit d'être juste vis à vis de tous.

Nous souhaitons tout deux le bien de notre Duché donc travaillons ensemble.
Le Duché achète vos denrées et ensuite elles seront redistribuées aux villes en manques ainsi tout le monde trouvera son compte.

Les charrettes Ducales font des merveilles et nous sommes certains que c'est la meilleur solution. Vous éviterez ainsi les tracas suite à d'éventuels procès du à vos prix.

Nous nous engageons bien évidement à redistribuer équitablement les denrées dans toutes les villes afin que tous puissent en profiter comme il se doit.

Nous vous rappelons également que notre voix est bien celle qui dirige.
Ce mandat est le mandat de la réconciliation, œuvrons tous ensemble pour le bien commun.

Toutes mes amitiés

Godeffroi d'Abryani
Duc de Touraine



_________________

Duc de Fréteval,  
Seigneur de Nazelles,  Seigneur de Nyollet.
avatar
Godeffroi-Gode

Date d'inscription : 17/08/2012
Nombre de messages : 4753


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Duc et à son Conseil

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum